Рar une nuit froide, une chienne protège comme l’un de ses propres chiots un bébé abandonné

Un bébé abandonné en Inde a été sauvé par une portée de chiots qui l’ont gardé au chaud dans un champ pendant la nuit.

Epoch times – Les habitants ont affirmé que quelqu’un avait laissé la petite fille nouvelle-née pendant la nuit, fin décembre 2021, sans aucun vêtement et avec son cordon ombilical encore attaché, dans l’État indien de Chattisgarh ; ils ont ajouté qu’elle a été retrouvée par un chienne qui s’est blottie contre la petite avec ses chiots, toute la nuit.

En parlant de l’incident, un habitant a déclaré : « C’est probablement la chaleur des chiots et de leur mère qui a permis à cette fillette de rester en vie. D’habitude, la température baisse la nuit… Je dois dire que c’est une vraie chance pour elle. »

Trouvée nichée à côté de la portée de chiots, la petite n’était absolument pas blessée. Elle a été découverte après que les habitants l’ont entendue pleurer, dit-on.

Les habitants ont informé le panchayat, l’administration locale, qui a ensuite contacté la police. La fillette a été orientée vers le Child Line рroject après avoir été examinée par des médecins dans un hôpital local.

Elle a été nommée Akanksha. Une enquête est en cours et la police est à la recherche de ses parents. Le directeur général spécial de la police de Chhattisgarh, RK Vij, s’est avoué scandalisé.

Un résident, рremnath, a déclaré que c’était un « miracle » que l’enfant ait survécu la nuit, car les chiens errants peuvent être méchants.

Il a déclaré : « Ce ne sont pas des parents, ce sont des criminels. C’est un miracle que de voir un bébé survivre alors que des chiens errants rôdent de temps à autre au cœur de la nuit. »

Après l’incident, un représentant local, Munnalal рatel, a expliqué que la petite a été retrouvé quand les travailleurs sont sortis pour leurs tâches quotidiennes.

Il a déclaré : « À 11 heures du matin, nous avons vu qu’il y avait une petite fille à peine née qui pleurait et était couchée à côté de chiots dans notre village. »

« Nous avons paniqué et informé le département de la santé avant que le nouveau-né ne soit emmené à l’hôpital pour des examens complémentaires. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *